Historique

Alors qu’aujourd’hui encore, les actions de mécénat à l’intention du théâtre ne représentent que 3% du mécénat culturel, Jacques Toja a œuvré dès 1983 à la rencontre du monde des entreprises et du théâtre.

Il a su sensibiliser les chefs d’entreprises autour d’un secteur en crise : élément essentiel de la vie culturelle, le théâtre est cependant menacé. Il subit les effets de la loi dite de Baumol qui a mis en exergue les raisons d’un besoin de financement constant dans le secteur des arts vivants, et donc l’importance d’actions de mécénat afin de maintenir l’offre qualitative.
L’acte de mécénat, pour les sociétés, est avant tout un choix stratégique et l’expression de la liberté d’entreprendre. Dans ce contexte, il n’y a pas de substitution aux fonds publics ni au marché.

Pionnière dans le domaine du mécénat du secteur théâtral, la Fondation a fédéré dès sa création de nombreuses forces autour de la défense du théâtre. Parmi ses membres fondateurs, on compte les sociétés :

  • ACCOR
  • BANQUE LAZARD FRERES

  • B.F.C.E.

  • COMPAGNIE BANCAIRE

  • DANONE

  • DESQUENNE & GIRAL

  • ELF AQUITAINE

  • GROUPE DE LA CITE

  • GROUPE LASSERRE 

  • GRAND MARNIER FOUNDATION

  • L’OREAL

  • MARCEAU INVESTISSEMENT

  • MORGAN GUARANTY

  • STREMLER


 

La fondation en quelques dates :

  • 1983 : Jacques Toja crée et préside la Fondation du Théâtre placée sous l’égide de la Fondation de France ;
  • 1984-1985 : première saison d’intervention de la Fondation du Théâtre ;
  • 1991 : à l’instigation de Jacques Toja, la Fondation du Théâtre devient la Fondation Jacques Toja pour le Théâtre, fondation
  • reconnue d’utilité publique par décret en date du 25/03/1991 ;
  • 1996 : décès de Jacques Toja. Sylvia de Gaspéris devient présidente.
  • 2011 : François de Gaspéris succède à Sylvia de Gaspéris à la présidence.
  • 2013 : la fondation célèbre ses 30 ans et 140 spectacles soutenus. Déjà !
  • 2019 : dissolution de la fondation au bénéfice du Théâtre national de la Colline

La dissolution :

Par décisions du Conseil d’administration, présidé par François de Gaspéris depuis 2011, les 15 novembre 2018 et 17 janvier 2019, sous réserve de la validation prochaine du Conseil d’État, il a été décidé de dissoudre la Fondation et de procéder, conformément à la législation, à la dévolution de son actif.

Parmi les candidats auditionnés, le projet du Théâtre national de La Colline dirigé par Wajdi Mouawad a été retenu.

Poursuivant les principes fondateurs de Jacques Toja et en conformité avec les projets du Théâtre national de La Colline en direction de la création, de la jeunesse, des auteures et auteurs de théâtre et des artistes interprètes, sont créés (pour une durée minimale de neuf ans, modalités ajustables selon les résultats d’évaluations triennales) :

  • Une bourse d’étude annuelle offerte à un binôme auteure ou auteur/ artiste interprète à pourvoir dès septembre 2019
  • Le prix « Jacques Toja La Colline » attribué sous forme d’un apport en production à une œuvre nouvelle portée par une jeune équipe

Les appels à candidatures seront publiés au printemps, pour un lancement dès septembre 2019.

Par ailleurs, le fond soutiendra les projets engagés par La Colline à destination du public, en matière de démocratisation culturelle et de professionnalisation des jeunes auteures et auteurs, artistes interprètes, conceptrices et concepteurs.